Introduction d'un Chelmon Rostratus

Introduction d'un Chelmon Rostratus
dans un aquarium récifal de 1500 litres où résident déja deux Zébrasoma Flavescens en utilisant mon piège perso.
 
 
 
Plescop le 12 02 2004
Ayant repéré en magasin un Chelmon Rostratus qui a lui tout seul avait éradiqué l'invasion de toutes les aptasias du bac de présentation des coraux d'Aquafaune Vannes .
 
Je décide donc que s'est celui là qu'il me faut. Mais, dans un bac de cette taille et vu le décor, il n'est pas possible de le pêcher à l'épuisette. Avec l'accord du patron du magasin, j'installais donc mon piège personnel le lundi après-midi avec à l'intérieur une pierre recouverte de quelques aptasias comme appât porte ouverte maintenue par un fil de pêche qu'il n'y aura plus qu'a décrocher une fois le Chelmon à l'intérieur ce qui fut fait rapidement, puisque le mardi matin mon futur poisson nullement stressé nageait tranquillement dans le piège. Et je ramenais mon piège et le Chelmon à la maison.
Bac de présentation Aquafaune Vannes
 
Arrivé chez moi, je mis d'abord le Chelmon dans le bac à algue de 600 litres une quinzaine de jours le temps de faire un peu de ménage niveau aptasias.
Au bout de 15 jours, avec le même piège, je pêche les deux Zébrasoma Flavescens du bac récifal 1500 litres avec comme appât des pastilles (JBL NOVOFECT) collées  au fond du piège. Le but de cette pêche étant que le Chelmon ne se fasse pas attaquer par les Zébrasoma. Les deux Zébrasoma sont donc pêchés dans l'après-midi même. Ils vont rester tout les deux dans le bac de décantation de 200 litres pendant 1 mois avec éclairage, bonne nourriture etc.  mais séparés car vu la place ils commençaient aussitôt à se chamailler.
Je repiège le Chelmon de la même manière que dans le magasin, pour le mettre à sa place définitif dans le bac récifal 1500 litres.
 
Au bout d'un mois, je réintroduis les deux Zébrasoma dans le bac principal avec le Chelmon et là, impeccable pas la moindre escarmouche, juste le Chelmon qui fait montrer son ( faux œil noir ). Et, depuis tout va bien, car le but premier était quand même bien de pouvoir garder le Chelmon dans le bac récifal .Car, j'en avais vraiment (marre) de voir des aptasias partout .S'il n'y avait plus de Chelmon dans ce bac les aptasias attaquées  par celui-ci réapparaîtraient (de plus belle) comme dans le bac à algues  où il n'est plus, mais là c'est moins grave car cela fait une réserve d'aptasias pour le Chelmon. : " Je sais une réserve d'aptasias c'est le comble "
Il mange aussi les petits vers tubicoles me direz vous, mais là aussi il y a de la réserve. De toute façon il faut bien faire quelques petites concessions ceux qui ont des aptasias dans leurs bacs me comprendront, car vu ce que mange Chelmon Rostratus sans aptasias et vers tubicoles sa durée de vie est encore plus limitée qu'elle l'est déjà. Voila, ma petite expérience est terminée. Récifalement.
A+ philo56
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Le piége
En fait mon piège à poisson est une ancienne tirelire.
D'ailleurs on remarque dans le fond la fente pour les pièces  de monnaie, bien pratique pour évacuer l'eau quand je sors le piège du bac.
Eau qui sort également par la porte.
Me laissant à cette occasion un quart d'eau à l'intérieur pour un poids moindre, mais suffisant pour ne pas trop stresser les poissons pêchés.
 
Le piège est en plexi. de dimension: Lxlxh= (20cm x 15cm x 15cm) porte coulissant verticalement, maintenue entrouverte (comme sur les photos) avec un fils de pêche qu'il suffit de lâcher quand le poisson à prélever est à l'intérieur.
Les pinces en plomb sont là pour faire descendre à coup sûr et rapidement la porte.
 
Le piège et "Bubble" à l'intérieur Le piège en action avec Véridis à l'intérieur

 

Date de dernière mise à jour : 05/10/2014

Aquariophilie récifale à Plescop (56 Morbihan) Copyright © 2003-2014 - Aquariophilo -

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site